Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

2. Le travail

Le travail est un espace socio-culturel où se rencontrent et tentent de cohabiter des individus ayant des "mondes" ou "compréhensions morales différentes" mettant en jeu, bien entendu, des valeurs différentes. La valeur travail elle-même varie en fonction du type de "compréhension morale" : une carrière-réussite et un prestige-accomplissement pour l'individualisme expressif ; un job-réussite économique et une performance pour l'individualisme utilitaire. (Voire tableau n°2 de l'article précèdent) La définition du travail n'est donc pas exempte d'une certaine vision de la société et de son organisation, ainsi que des rapports de pouvoir dont elle constitue un enjeu. D'après André Gorz le travail est une catégorie socio-historique et non anthropologique. Autrement dit il n'a pas une valeur universelle mais se comprend en le situant dans son contexte d'émergence : une invention du capitalisme industriel. Selon lui le travail peut être qualifié par trois caractéristiques : il doit être fourni dans la sphère publique, non dans la sphère privée ; il doit être destiné aux autres en tant qu'individus sociaux et non en tant qu'individus privés ; le travail doit être chosifier avec une valeur reconnue qui lui permette d'être échangé contre un autre travail. (Note N°1)

Il y a comme un mensonge ou un décalage entre le discours dominant sur le travail et la réalité vécue globalement par les individus. De discours s'inscrit dans l'idéologie sur le travail selon laquelle "le travail, c'est la vie" (Note N° 1 : p. 117), le moyen par excellence de la réalisation personnelle. Symptomatique est la question que l'on pose systématiquement à une personne dont on fait la connaissance : "qu'est-ce que vous faites dans la vie?" Alors qu'on pourrait : "Ben, je vis!", on répond en donnant notre profession. Autrement dit, dans l'écrasante majorité des cas, cette question aurait pu être remplacée par : "quel travail fais-tu dans la vie?". La vie est donc réduite au travail ou le travail envahit la vie. Ne dit-on pas "gagner sa vie" à propos du travail ? On ne gagne pas sa vie, on la reçoit comme un don. Sinon que fait-on de ceux qui ne la gagne pas ou qui la gagne mal ? On les met de côté comme si ils ne méritaient pas de vivre ? Le travail a pris tant d'importance qu'il est admis qu'il "(...) détermine pour l'essentiel l'horizon et la façon de voir le monde". (Note N°2 : p. 292)

Si tel est la place du travail dans la vie alors il paraît légitime de se poser la question de l'épanouissement personnel au travail et de ses conditions de possibilités. C'est ce que je tente de faire au travers de cette étude introspective. Cette interrogation est de plus en plus d'actualité et l'on assite réellement à une remise en cause d la notion de travail. D'après Oskar Negt : "l'ancienne notion de travail n'a plus cours, le sujet prend du recul non seulement vis-à-vis du résultat de son travail mais vis-à-vis de ce travail lui-même." (Note N°2) Nous sommes donc à un carrefour où des conceptions s'affrontent ; où la vision dominante (l'idéologie du travail) est remise en cause par l'expérience des individus. La crise écologique accentue cette remise en question notamment au travers de l'intérêt de certains emplois et métiers. Le mouvement slow lui-même, qui prône un ralentissement de la vitesse globale dont celle pratiquée au travail, est un symptôme supplémentaire de ce courant de protestation. (Note N°3)

Dans Capitaslime, Socialisme, Ecologie, André Gorz distingue "l'activité autonome" (au sens de Marx) du "travail" tel que qualifié plus haut avec ses trois caractéristiques (le travail rémunérateur, monnayable). "L'activité autonome", le "travail véritable" ou le "travail pour soi" permet la réalisation de soi. Elle nécessite pour cela un savoir-faire permettant la réalisation matérielle et la maîtrise du processus de fabrication du début à la fin. Ainsi l'activité met-elle en action les multiples facettes et potentiels de l'être humain : elle est "pratico-sensorielle". (Note N°4) Dans ce type d'activité, l'homme n'est pas réduit à une tâche répétitive dont il ne connaît pas forcément les tenants et les aboutissants tel que le taylorisme. Cette notion "d'activité autonome" est à relier à la notion "d'homme total" de Marx.

Le problème que soulève André Gorz est que les conditions actuelles n'offrent pas la possibilité de transformer le travail en "activité autonome". C'est pour cela que cette dernière est essentiellement extra-professionnelle. pour qu'elle puisse se déployer, "produire de la société et imprimer à celle-ci son empreinte", il faut créer cet espace manquant. Et la réduction de la durée du travail bien qu'étant une condition nécessaire, s'avère insuffisante.

Pour atteindre cet objectif que j'appellerai "objectif d'humanisation du travail", il faut sortir de l'idéologie du travail selon laquelle le travail (tel qu'il existe) serait "le facteur essentiel de socialisation et de développement des facultés humaines. Autrement dit que les individus sont formés (ou déterminés) par leur rôle professionnel au point qu'ils ne peuvent ni ne désirent développer d'autres capacités." (Note N°1 : p. 122) Nous n'entrerons pas ici plus en détails dans la pensée complexe d'André Gorz mais soulignons simplement que pour que ce changement ait lieu, l'auteur pense indispensable que le travail (tel qu'il existe) fasse une place grandissante à "l'activité autonome".

Bibliographie

Note N°1 : "La crise de l'idée de travail et la gauche post-industrielle" in André Gorz, Capitalisme, socialisme, écologie, Editions Galillée, 1991, p. 111-134

Note N°2 : Oskar Negt, Die Herausforderung der Gewerkschaften, Frankfurt, New York, 1989

Note N°3 : Carl Honoré, Eloge de la lenteur. Et si vous ralentissiez ?, Marabout, 2004. Stéphane Szerman et Isabelle Gravillon, L'art de la lenteur. Comment partir à la reconquête de son temps ? Milan, 2007

Note N°4 : Horst Kern, Michael Schumann, Das Ende der Arbeitsteilung ? Munich, 1984, p. 277

Photo de Céline Delestré

Photo de Céline Delestré

Tag(s) : #introspection, #Travail

Partager cette page

Repost 0