Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Chapitre 1 : Les sous bassement conceptuels

Afin d'entrer dans le vif du sujet de l'analyse introspective, j'ai eu besoin de faire appel à des outils sociologiques issus du courant de l'interactionnisme. Ce courant insiste sur le lien entre savoir et action, et sur l'interaction entre l'individu et son environnement.

1. "Les économies de la grandeur" (Note N°1)

Certains auteurs se sont attachés à identifier des grandes catégories de limites générales sur la rationalité applicable aux acteurs sociaux bien que variant pour chacun d'entre eux. Ils s'inspirent de "l'économie des conventions" dont l'objectif est " (...) de rendre compte de la coordination des actions individuelles par des explications échappant à la simplification du marché et à l'élimination du rôle du choix individuel par la "sursocialisation" (...)" (Note N°2) Autrement dit, les acteurs agissent selon une rationalité qui n'est pas réductible à celle du marché, c'est à dire à la mise en balance des coûts-bénéfices. Et il est possible de dégager des grandes lignes ou de créer des catégories éclairant le lien entre savoir ou valeurs, et l'action ou décision.

L'approche refuse l'opposition entre le collectif et l'individuel parce que l'individu intériorise la "démarche collective et que lorsqu'il entre en relation il s'appuie sur "un savoir commun relatif à des biens extérieurs de définition générale". (Note N°2) Autrement dit l'approche veut prendre en considération les interactions rétroactives entre l'individuel et le collectif, le local et le global. C'est ce qui fait que de cette étude une psyho-socio analyse.

La démarche refuse le recours au conflit et à la violence comme explication, et examine les modes de justification donnés par les individus aux griefs, disputes ou choix auxquels ils sont confrontés. (Note N°1) On se satisfait en effet trop souvent de l'explication par des causes conflictuelles ou émotionnelles. Des causes bien pratiques et souvent pré-construites qui ne sont pas vraiment des explications.

Dans cette approche, l'individu est un "acteur", n'est pas la marionnette de forces qui le dépasse. Non pas qu'il n'existe pas de situation de ce type pour expliquer certains comportements ou croyances ; mais que l'on ne peut arriver à cette conclusion sans au préalable partir du postulat que les comportements ou les croyances (même les plus étranges) "s'expliquent par des raisons, et de n'abandonner ce postulat que lorsque l'on ne peut faire autrement." (Proposition de Max Weber, Popper, Raymond Boudon). (Note N°3 : p. 65)

Une étude américaine publiée en 1985 a identifié quatre catégories de "compréhensions morales" chez les citoyens américains : l'individualisme utilitaire, l'individualisme expressif, le biblique autoritaire et le civique républicain. (Note N°4) L'individualisme est une notion partagée par la plupart des citoyens américains, qui les porte à apprécier par dessus tout l'indépendance et la capacité à ne compter que sur soi ("self-reliance") comme à la fois condition de succès mais également en tant que valeur. Dans les détails, il y a plusieurs degrés d'individualisme : l'individualisme utilitaire focalisé sur le résultat ; l'individualisme expressif ou thérapeutique focalisé sur les sentiments. Les traditions bibliques et civiques-républicaines contestent l'identification erronée de l'individualisme et ajoutent une dimension sociale qui ne nous permettrait pas d'échapper aux liens avec les autres. Jacques Rojot (Note N°2) a noté des similitudes entre les catégories issues de cette étude avec celles de "l'économie des conventions" et sa notion de "monde" : monde de l'inspiration ; monde domestique ; monde de l'opinion ; monde marchand ; monde industriel. Par exemple, notons que le monde de l'inspiration est proche de l'individualisme expressif, tandis que le monde marchand se rapproche de l'individualisme utilitaire.

Le tableau 1 ci-dessous présente les points de vue des "mondes" sur les "états du monde" . Nous n'abordons que le "monde de l'inspiration" et le "monde marchand". (Note N°3)

"Etats du monde" "Monde de l'inspiration" "Monde marchand"
Principe supérieur commun Jaillissement de l'inspiration Concurrence, compétition
Etat du grand Spontané, fascinant, illumination Possession de ce qui est désirable
Commune dignité Passion, désir de créer, création Intérêt et désir des biens
Répertoire des sujets Artistes, fous, enfants Concurrence, clients
Répertoire des objets Rêve, éveillé, inconscient Luxe et richesse
Formule d'investissement Risque, rejeter des normes et habitudes Isolement, recul et opportunisme
Rapport de grandeur Singularité, qui affirme la dignité humaine Possession de ce que tous désirent
Relation entre les êtres Rêver, imaginer D'intérêt et d'affaire
Figure harmonieuse imaginaire, inconscient Marché
Mode d'expression du jugement Eclair de génie, chef-d'oeuvre juste prix
Epreuve modèle Aventure intérieure Affaire/Marché conclu
Forme de l'évidence Certitude de l'intuition Argent, bénéfice
Etat du petit Routinier, suit  

Le second tableau présente comment sont perçues certaines valeurs ("modalités") au travers du filtre de lecture que sont les deux "comprehension morales" : "l'individualisme utilitaire" et "l'individualisme expressif". (Note N° 3)

Tableau n°2
  "Individualisme expressif" "Individualisme utilitaire"
Caractère Poursuite des droits de l'individu et libre expression Poursuite de ses intérêts en passant des accords
Succès Accomplissement, réalisation de soi Atteindre ses buts, réussir
Liberté D'être autonome, des autres et à l'égard des autres, de s'exprimer, d'être soi De l'influence des autres, des contraintes, de faire ce que l'on veut
Mécanisme Donner et recevoir, empathie Calcul utilitaire
Les autres Contentement et complétude par la relation Moyens vers une fin
Mode de relation La relation mutuelle thérapeutique Le marché
Finalité Profonde connaissance de soi Intérêt personnel
Collectivité Identité et ajustement émotionel communauté d'intérêt
Valeur Expression de soi Utilité
Référent Le sentiment poétique Le progrès
Amour Partage des sentiments authentiques Intérêt réciproque
But La réalisation de soi et de son potentiel Valeurs/préférences individuelles mobiles
Travail Une carrière-réussite, prestige-accomplissement Un job-réussite économique, performance
Dangers Tolérance des différences mais solitude isolation glorieuse mais terrifiante
Qualité valorisée

-Bien dans sa peau

-ne pas embêter ni se laisser embêter

-le monde tel qu'il est

-chacun est responsable de soi

-sensibilité, empathie

-soi sans influences

-indépendance absolue

-l'individu

-primauté de l'individu

-honnêteté/communication ouverte

 

Dans le prochain article nous poursuivrons notre équipement en outils conceptuels, cette fois-ci au travers de la notion de "travail".

Bibliographie

Note N°1 : Boltanski et Thevenot, Les économies de la grandeur, Paris, Gallimard, NRF Essais, 1991

Note N°2 : Jacques Rojot, Théorie des organisations, Editions ESKA, 2003, pp. 334-342

Note N°3 : Raymond Boudon, L'art de se persuader des idées douteuses, fragiles ou fausses, Fayard, 1990

Note N°4 : Bellah, R.N. and al, Habits of the heart : Individualism and Commitment in American Life, Berkeley, University of California Press, 1985

Photo prise par Céline Delestré

Photo prise par Céline Delestré

Tag(s) : #Cyclotransport, #Introspection, #Valeurs, #Mondes

Partager cette page

Repost 0